Les paradoxes et défis de la transmission de la psychanalyse. Quelques enjeux identitaires dans le processus de transmission

Ce texte aborde le thème de la transmission de la psychanalyse à partir de l’exploration des paradoxes et défis inhérents à cette transmission. Il aborde également certains enjeux identitaires dans le processus de transmission. Après avoir clarifié ce que la psychanalyse vise à transmettre, l’auteur propose trois voies de la transmission. Une première est l’expérience analytique. Une deuxième est l’expérience de la théorie. La troisième voie est l’expérience de supervision. C’est dans cette section que l’auteur décrit les divers défis qui guettent le processus de transmission, autant pour le superviseur que pour le supervisé, en commençant par la création d’un espace élaboratif dans le cadre de la supervision. Cet espace a un potentiel régressif qui s’active dans le processus de supervision ; ce qui peut favoriser un relâchement des repères identitaires qui demande de tolérer les limites floues où la stabilité de l’identité est parfois menacée chez les deux protagonistes engagés dans le processus de transmission. Appuyé par des vignettes cliniques, le texte aborde également le danger de l’idéalisation dans la supervision ainsi que le thème de l’entrecroisement de la supervision et de l’analyse personnelle. L’auteur propose enfin certaines façons de corroborer les traces de la transmission.

Gabriela Legorreta est psychologue et psychanalyste, membre de la Société et de l’Institut psychanalytique de Montréal, secrétaire de la Société canadienne de psychanalyse, présidente du comité de publications de l’Association psychanalytique Internationale. Elle travaille en pratique privée à Montréal.