résumé à venir

Le texte propose une réflexion sur la recherche en psychanalyse, la recherche sur la psychanalyse et la recherche à partir de la psychanalyse en les différenciant et exposant leurs apports. Il vise aussi à déconstruire certains mythes au sujet des recherches sur l’efficacité thérapeutique et les pratiques validée empiriquement. Le texte propose aussi des repères concernant la place valide de la subjectivité en recherche ainsi que des critères de validité scientifique de la recherche psychanalytique.

Porter l’excès
Catherine Mavrikakis, pages 85–95

L’article présente une méthode de recherche universitaire qui utilise les dessins d’enfants faits en groupe comme matériel à analyser. Sont présentés les principes sur lesquels reposent les analyses et les exemples de procédés interprétatifs mis en œuvre. L’article fait aussi ressortir les liens entre la formation à la recherche et la formation clinique des étudiants qui participent à une telle recherche.

Cet article présente une analyse des relations marquantes ayant teinté la vie d’un ex-détenu dont la carrière criminelle a été caractérisée par de nombreux recels. L’objectif principal est de comprendre comment certaines relations significatives ont influencé le cheminement criminel d’un homme condamné à de multiples sentences d’emprisonnement. Douze entretiens avec un criminel réhabilité ont permis de dégager trois sphères conflictuelles de ses relations interpersonnelles, regroupées sous les thèmes suivants : l’importance de la méfiance, la protection contre l’attachement et la non-valeur d’autrui. Ces thèmes sont analysés et mis en rapport avec des figures significatives de son histoire, mettant en lumière la complexité des enjeux identificatoires et projectifs en cause. En outre, l’analyse fait ressortir comment des relations significatives sont devenues des identifications structurant le devenir criminel de cet homme. Le texte fait le lien entre ces analyses et les modèles psychocriminologiques et psychanalytiques des relations d’objet et des identifications.

La recherche d’orientation psychanalytique ne va pas de soi à l’université, tant à cause du paradoxe de la transmission du savoir analytique par une pédagogie, qu’à cause de conceptions actuellement prédominantes sur la nature de la recherche universitaire (en tout cas, en psychologie). Le présent article fait écho à l’appel lancé il y a une dizaine d’années par Sophie de Mijolla-Mellor pour un « décentrement » de la recherche psychanalytique. L’auteure présente deux exemples de travaux universitaires où sont directement mises à profit pragmatique, analyse de discours et autres disciplines étudiant les échanges langagiers, afin de développer la recherche d’orientation psychanalytique.