Pour une métapsychologie de l’espace. Une troisième topique

Le projet d’une troisième topique permet de pallier aux insuffisances de la métapsychologie freudienne, soit le manque d’importance accordée à la réponse de l’objet dans la constitution du psychisme humain. Elle permet aussi de déterminer les conditions de passage de l’unité duelle primordiale à l’unité individuelle intrapsychique, et l’avènement d’un espace dit transitionnel, déjà élaboré par Winnicott. Espace transitionnel, lieu de la naissance du sujet qui nous fera évoquer les pathologies du transitionnel ou des problématiques narcissiques identitaires. La troisième topique est donc abordée ici comme un outil qui permet d’élaborer une métapsychologie de l’espace, ainsi que de conceptualiser la clinique des états limites qui interroge la méthode psychanalytique quant à ses fondements. Nous revisiterons les concepts clé utilisés par Reid, tel que le Soi, l’hallucinatoire, le travail du Négatif et la transitionnalité. Pour éclairer notre parcours dans cet espace créé/découvert par Winnicott, nous nous servirons aussi des lumières de Pontalis, Ogden et quelques autres.