Mouvements : les entretiens préliminaires avec les « patients difficiles ». Entre résurgence du traumatique et attente croyante

L’article se centre sur plusieurs des aspects relationnels et métapsychologiques particulièrement mobilisés lors des entretiens préliminaires avec les patients que l’auteur qualifie de « difficiles ». On montrera que la compréhension qu’on peut tirer d’enjeux économiques et narcissiques au coeur des problématiques psychiques représentées par ces patients permet de mieux établir l’indication du dispositif thérapeutique qui sera le plus approprié dans leurs cas, et facilite l’inscription de leur demande d’aide. Seront également évoqués les mérites, en termes de compréhension clinique, des rencontres évaluatives tenues en présence d’un groupe d’analystes.

Louis Pinard, psychiatre, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Montréal et de la Société canadienne de psychanalyse (SCP). Professeur adjoint au Département de psychiatrie de l’Université McGill, Louis Pinard a été membre clinicien fondateur de la Clinique psychanalytique de Montréal (2007-2014) et est actuellement membre du collectif, Groupe psychanalytique du Mont-Royal (GPMR). Il a publié plusieurs articles sur les troubles de l’humeur et les problématiques psychosomatiques.