L’influence de la théorie du Moi-peau sur le travail avec les tout-petits

Le Moi-peau est une théorie selon laquelle contenir et permettre la continuité et l’intégration sont des priorités quand on traite enfants et patients fragiles, de façon à maintenir une expérience de sécurité du Moi-peau, condition première pour se sentir vivant et croître. Les thérapies conjointes parents-enfants permettent d’intervenir à la fois au niveau intrasubjectif et interpersonnel. Un rôle essentiel de l’analyste est d’aider les parents à créer un espace transitionnel. Le jeu est un élément essentiel de cette technique, en donnant aux parents l’accès au jeu avec leur enfant qui fait alors des expériences qui peuvent modifier sa relation avec ses objets internes.

Christine Anzieu-Premmereur est psychiatre d’enfants et d’adultes, psychanalyste membre de la Société psychanalytique de Paris et de la New York Psychoanalytic Society. Elle est assistante professeure en psychiatrie à l’Université Columbia. Elle dirige le Département des psychothérapies parents-nourrisson dans le centre de psychanalyse de l’Université de Columbia.